Déclaration - Dix ans de pleine reconnaissance des droits des Autochtones par les Nations Unies — Où en est le Canada?

Le 13 septembre 2017 – Ottawa (Ontario) – Commission canadienne des droits de la personne

Aujourd’hui, en ce jour marquant le 10e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, Marie-Claude Landry, présidente de la Commission canadienne des droits de la personne, déclare ce qui suit :

« Il y a dix ans aujourd’hui, les Nations Unies ont adopté une déclaration qui affirmait au monde entier que les Autochtones avaient les mêmes droits que les autres membres de la grande famille humaine. Au Canada, cela voulait dire que le droit international reconnaissait officiellement les droits des Premières Nations, des Métis et des Inuits.

« Durant la décennie qui s’est écoulée depuis son adoption, la Déclaration sur les droits des peuples autochtones est devenue un signal que la communauté internationale reconnaît les droits inhérents des peuples autochtones. Ici, au Canada, les choses ont évolué sensiblement puisque la population canadienne en sait davantage sur les actes répréhensibles commis par le passé et sur les injustices qui ont affecté ou qui affectent encore un trop grand nombre d’Autochtones.

« L’an dernier, la firme Environics a sondé l’opinion publique concernant les peuples autochtones. Il en est ressorti que, dans l’ensemble, les Canadiennes et les Canadiens sont de plus en plus nombreux à mieux comprendre les inégalités de traitement, l’histoire des pensionnats indiens et le fait que l’ensemble de la population canadienne doit se mobiliser pour qu’il y ait réconciliation entre les Autochtones et les non-Autochtones du Canada.

« À mesure que les gens comprennent mieux la situation des Autochtones, nous avons vu naître un désir de changement et un mouvement qui prennent de l’ampleur, et ce, dans les plus hautes sphères gouvernementales. Les appels au changement ne proviennent pas seulement des peuples autochtones : ils se font aussi entendre de la part de gens de partout au pays.

« Pourtant, il reste encore beaucoup à faire avant que l’égalité devienne une réalité au quotidien pour les peuples autochtones, un enjeu qui était au cœur même de la récente affaire des services à l’enfance. L’accès à de l’eau potable, des logements convenables, l’éducation, les services d’aide à l’enfance dans les réserves et l’accès à la justice sont au nombre des enjeux qui sont au cœur de la question du respect des droits des peuples autochtones. Ces enjeux sont prioritaires pour la Commission et pour de nombreuses organisations vouées au respect des droits des Autochtones au Canada. Nous espérons qu’ensemble, d’ici la fin de la prochaine décennie, nous pourrons tous poursuivre sur cette lancée et avancer rapidement vers la pleine égalité, le plein accès au système de justice et la pleine inclusion des Autochtones au Canada. »

Marie-Claude Landry, présidente de la Commission canadienne des droits de la personne

- 30 -

Faits en bref

  • La moitié des enfants vivant en famille d’accueil au Canada sont autochtones. Source
  • Plus de 150 communautés des Premières Nations n’ont pas accès à de l’eau potable à l’heure actuelle. Source
  • 37 % des logements dans les réserves nécessitent des travaux de réparation majeurs. Source
  • Le taux de femmes autochtones assassinées est 4,5 fois plus élevé que celui des autres femmes au Canada. Source (en anglais)
  • Un détenu sur quatre dans les prisons fédérales est autochtone. Source
  • Les taux de suicide chez les jeunes Inuits sont parmi les plus élevés au monde, soit 11 fois plus élevés que la moyenne nationale. Source
  • En 2016, une étude d’Environics a permis de constater que :
    • Six Canadiens non autochtones sur dix sont d’avis qu’il y a un large écart entre leur niveau de vie et celui des peuples autochtones;
    • Deux tiers des Canadiens non autochtones ont entendu parler des pensionnats indiens, ou ont lu quelque chose à ce sujet;
    • 42 % de la population canadienne disent être au courant que des Autochtones ont été maltraités dans les pensionnats indiens, qu’il s’agisse d’agressions physiques ou sexuelles;
    • 84 % de la population canadienne savent que chaque personne a un rôle à jouer dans les efforts de réconciliation.

Pour rester branché 

Suivez-nous sur Twitter (@DroitPersonneCa) et sur Facebook.
Visionnez nos clips sur YouTube

Coordonnées pour les médias 

Relations avec les médias
613-943-9118

Text Resize

-A +A